Dossier evidence based medicine

Faut-il corriger les troubles de l'hémostase du patient cirrhotique avant la réalisation d'un geste invasif ?

Mis en ligne le

Mis à jour le 26/06/2017

Auteurs : Arnaud Pauwels

  • Les tests d'hémostase classiques ne permettent pas d'appréhender la réalité de l'hémostase du patient cirrhotique.
  • La thrombopénie et la diminution des facteurs procoagulants sont contrebalancées par des altérations concomitantes des processus anticoagulants, aboutissant à un rééquilibre de l'hémostase.
  • Cet état d'équilibre est cependant beaucoup moins stable que chez le sujet normal et peut être très rapidement perturbé par la survenue de complications de la cirrhose, notamment l'infection bactérienne et l'insuf­fisance rénale.
  • Chez le patient cirrhotique stable et sans ictère, la correction systématique des “troubles de l'hémostase” avant un geste invasif n'est pas justifiée et pourrait même être potentiellement délétère.
auteur
Dr Arnaud PAUWELS
Dr Arnaud PAUWELS

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Centre Hospitalier, Gonesse
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Hépatologie
Mots-clés