Dossier

MICI – Biothérapie et rectite

Mis en ligne le 28/02/2021

Auteurs : G. Bouguen

  • Une rectite réfractaire est définie par l'échec de 8 semaines de traitement par mésalazine intrarectale.
  • Les algorithmes décisionnels thérapeutiques, qui incluent le recours aux biothérapies, sont proches de ceux appliqués dans les formes plus étendues de rectocolite hémorragique.
Liens d'interêts

G. Bouguen déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, Ferring, MSD, Takeda, Pfizer, Mylan, Takeda, Janssen, Fresenius Kabi.

auteur
Pr Guillaume BOUGUEN
Pr Guillaume BOUGUEN

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
CHRU Pontchaillou, Rennes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gastroentérologie
thématique(s)
MICI