Dossier

Nutrition anti-inflammatoire et MICI : que dire à nos patients ?

Mis en ligne le 11/09/2018

Mis à jour le 22/09/2018

Auteurs : Xavier Hébuterne

  • Une alimentation riche en fruits et légumes, en poisson, et pauvre en viande rouge et sucreries est associée à un risque plus faible de développer une MICI.
  • Il n'existe pas de “régime anti-inflammatoire” dont l'efficacité soit démontrée. À l'inverse, ce type de régime peut être coûteux, entraîner des carences, réduire le plaisir de manger et s'avérer désocialisant.
  • Au cours des MICI, la prise prolongée de compléments alimentaires n'est pas recommandée : elle est en général inefficace et peut être dangereuse.
  • Il faut privilégier une alimentation “plaisir”, saine, variée, équilibrée et adaptée aux symptômes de la maladie.
  • L'accompagnement par un diététicien est recommandé.
Liens d'interêts

L’auteur déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, Arard, Arkopharma, Astellas, Bristol-Myers Squibb, Ferring, Fresenius Kabi, Janssen, LivaNova, MSD, Nutricia, Pfizer, Takeda, Tillotts Pharma.

auteur
Pr Xavier HÉBUTERNE
Pr Xavier HÉBUTERNE

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Hôpital de l’Archet 2, CHU, Nice
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gastroentérologie
thématique(s)
MICI
Mots-clés