Traitement difficile

La réponse clinique continue, un nouvel objectif thérapeutique dans la rectocolite hémorragique ?

Mis en ligne le 03/02/2017

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 745,01 Ko)

La rectocolite hémorragique (RCH) modérée est trop souvent considérée comme une maladie bénigne, conduisant à une utilisation tardive des traitements les plus efficaces. L'inflammation chronique au cours de la RCH est pourtant associée à la destruction pariétale, à la colectomie et au cancer colorectal. Une récente étude européenne menée chez des patients atteints de RCH modérée à sévère a montré que seule une faible proportion de patients (13 %) était en rémission clinique sans corticoïdes au cours des 2 derniers mois, alors que 87 % d'entre eux étaient considérés comme non contrôlés et que la moitié n'étaient pas satisfaits de leur traitement.

Liens d'interêts

M. Fumery déclare avoir des liens d’intérêts : lectures fees MSD.

L. Peyrin-Biroulet déclare avoir des liens d’intérêts : consultant et orateur pour MSD, Abbvie, Ferring, Norgine, Tillots, Janssen, Takeda, Biogaran, Pfizer.

auteurs
Pr Mathurin FUMERY

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, CHU, Amiens, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Laurent PEYRIN-BIROULET

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, CHRU, Nancy, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Gastroentérologie,
Hépatologie,
Oncologie digestif
Mots-clés