Dossier

Surveillance après guérison de l'agent causal : les questions non résolues

Mis en ligne le

Mis à jour le 03/11/2017

Auteurs : Philippe Sultanik, Marika Rudler, Christophe Bureau

  • Peut-on arrêter la prise de bêtabloquants ? L'amélioration du gradient porto-cave, la possible réversion de la cirrhose et leurs effets indésirables potentiels plaident en faveur de l'arrêt du traitement.
  • Peut-on élargir l'utilisation des critères non invasifs de Baveno VI :
    • chez des patients guéris sans ces critères avant guérison ?
    • chez des patients décompensés qui recouvrent une cirrhose compensée après guérison ?
    Le fait que la non-réponse virologique ainsi que la taille des varices avant traitement soient fortement associées à la progression des varices après traitement est un élément en faveur de la poursuite de la prise de bêtabloquants.
  • Enfin, le contrôle strict des agents causaux de la maladie métabolique, notamment par l'activité physique, permet-il d'améliorer l'hépatopathie ?
Liens d'interêts

P. Sultanik déclare avoir des liens d’intérêts avec BMS (orateur).

Les autres auteurs n’ont pas précisé leurs éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Philippe SULTANIK

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Marika RUDLER

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière − Charles-Foix, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Christophe BUREAU

Médecin, Gastro-entérologie et hépatologie, Hôpital Purpan, CHU, Toulouse, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Hépatologie
Mots-clés