Traitement de la rectocolite hémorragique

Mis en ligne le 21/09/2012

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 193,25 Ko)
» Les 5-ASA représentent toujours le traitement de 1re ligne de la RCH légère à modérée. Pour le prescripteur, il est essentiel de proposer une posologie efficace et de penser systématiquement à l’intérêt d’associer les formes orales aux formes locales, en prenant le temps d’expliquer au patient leurs modalités d’administration et le rythme des prises, et en favorisant la prise unique quotidienne en vue d’une meilleure observance au long cours.
» La corticothérapie ne doit plus être utilisée à forte dose et, surtout, elle ne doit plus être prolongée au-delà de quelques semaines, avec l’idée de commencer plus précocement un traitement immunosuppresseur, qui sera plus volontiers un immunosuppresseur classique en cas de corticodépendance et plutôt un anti-TNFα en cas de corticorésistance.
» Dans les formes sévères, l’hospitalisation rapide est nécessaire.
centre(s) d’intérêt
Gastroentérologie
Mots-clés