Dossier

Védolizumab et MICI : données dans la vraie vie

Mis en ligne le

Mis à jour le 26/09/2017

Auteurs : Aurélien Amiot

Le védolizumab fait désormais partie intégrante de l'arsenal thérapeutique des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin. Si son périmètre de remboursement a été récemment limité au seul traitement de la rectocolite hémorragique modérée à sévère, chez les patients présentant une réponse insuffisante, une perte de réponse ou une intolérance à un traitement conventionnel (corticoïdes et immunosuppresseurs) et par ­anti-TNF, son efficacité au cours de la maladie de Crohn est bel et bien réelle. Ainsi, de nombreux études observationnelles ont permis de confirmer son efficacité dans la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique et d'apporter des informations pertinentes sur son profil d'utilisation pratique (délai d'action lent, plus proche de celui des immunosuppresseurs conventionnels que des ­anti-TNF, nécessitant une attention particulière en phase d'induction ; stabilité de la réponse au cours du temps).

Liens d'interêts

L’auteur déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, Takeda, MSD, Ferring, Hospira, Janssen, Biocodex et Gilead.

auteur
Pr Aurélien AMIOT
Pr Aurélien AMIOT

Médecin
Gastro-entérologie et hépatologie
Hôpital Henri-Mondor, AP-HP, Créteil
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Gastroentérologie
thématique(s)
Maladie de Crohn,
MICI
Mots-clés