Dossier

Hémoplasmoses humaines : mise au point et description de la fièvre hémolytique des roussettes en Nouvelle-Calédonie

Mis en ligne le 31/12/2020

Auteurs : E. Klement-Frutos

  • Les maladies infectieuses émergentes sont le plus souvent des zoonoses dues à la modification d'un agent pathogène existant ou à un changement d'hôte ou de vecteur.
  • Les hémoplasmes sont de petits bacilles à Gram négatif du genre Mycoplasma, parasites obligatoires du globule rouge chez les vertébrés.
  • La fièvre hémolytique des roussettes (FFHF) est causée par “Candidatus Mycoplasma haemohominis” et transmise par la faune de la région Asie-Pacifique. Elle se présente comme une splénomégalie fébrile subaiguë ou chronique, associée à une anémie hémolytique et/ou à un syndrome d'activation macrophagique.
  • Le diagnostic de FFHF est difficile, car la bactérie ne peut être cultivée. Il peut être évoqué sur le frottis du sang ou de moelle osseuse et doit être confirmé par PCR.
  • Le traitement par doxycycline est une urgence en raison des risques de complications hématologiques et vasculaires, responsables d'une mortalité d'environ 30 %.
Liens d'interêts

E. Klement-Frutos déclare nepasavoir de liens d’intérêts enrelation avec l’article.

auteur
Dr Elise KLEMENT-FRUTOS

Médecin
Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique
Centre hospitalier Agen-Nérac, Agen
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Infectiologie
Mots-clés