Dossier

Médecine tropicale – Prise en charge post-hospitalière des anémies sévères des enfants de moins de 5 ans en zone d'hyperendémie du paludisme : place de la chimioprévention antipaludique par dihydroartémisinine-pipéraquine

Mis en ligne le 28/02/2021

Auteurs : Loïc Epelboin

Les enfants qui ont été hospitalisés pour une anémie sévère dans des régions d'Afrique où le paludisme est endémique courent un risque élevé de réadmission et de décès dans les 6mois suivant leur sortie de l'hôpital. Le retard dans la normalisation hématologique est souvent dû à une infection nouvelle ou à une récurrence et peut contribuer à cette morbimortalité élevée. Aucune stratégie spécifique de prévention n'existe pendant cette période délicate.

Liens d'interêts

L. Epelboin déclare ne pas avoir de liens d’intérêts enrelation avec l’article.

auteur
Dr Loïc EPELBOIN
Dr Loïc EPELBOIN

Médecin
Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique
Centre hospitalier Andrée Rosemon, Cayenne, Guyane française
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Infectiologie,
Pédiatrie