Dossier

Neuropaludisme : de la physiopathologie à la clinique

Mis en ligne le 31/08/2017

Mis à jour le 16/09/2017

Auteurs : V. Laurent, F. Bruneel

  • Au cours du paludisme grave, le neuropaludisme est fréquent et responsable d'une morbimortalité lourde.
  • Les principaux mécanismes impliqués dans la genèse du neuropaludisme sont la séquestration des hématies parasitées dans les capillaires cérébraux, la production excessive de cytokines pro-inflammatoires, les thromboses des microvaisseaux, conduisant à des anomalies de la barrière endothéliale.
  • Le fond d'œil, reflet de la microcirculation cérébrale, qui semble s'imposer en zone d'endémie, doit être évalué au cours du paludisme d'importation.
  • De même, l'imagerie cérébrale, mettant souvent en évidence des anomalies, doit être réalisée en cas de signes neurologiques, dès que le patient est transportable.
  • Le traitement curatif repose actuellement sur l'artésunate i.v. en urgence et en première intention pour tous les patients. Aucun traitement adjuvant n'a à ce jour fait la preuve de son intérêt.
Liens d'interêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Dr Virginie LAURENT

Médecin, Anesthésie-réanimation, Hôpital André-Mignot, Centre hospitalier de Versailles, Le Chesnay, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Fabrice BRUNEEL

Médecin, Réanimation médicale, Hôpital André Mignot, Centre hospitalier de Versailles, Le Chesnay, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Infectiologie,
Neurologie
thématique(s)
Paludisme
Mots-clés