Dossier

Pharmacologie – Dolutégravir chez le patient vivant avec le VIH traité par rifampicine pour une co-infection par la tuberculose

Mis en ligne le 28/02/2021

Auteurs : Florian Lemaitre

La tuberculose reste une cause majeure de décès chez le patient vivant avec le VIH (PVVIH), et son traitement est recommandé. La rifampicine (RIF) est la pierre angulaire du traitement, mais expose au risque d'interaction médicamenteuse en raison de son puissant effet inducteur enzymatique de nombreuses voies de métabolisme des médicaments. La recommandation de l'Organisation Mondiale de la Santé de positionner le dolutégravir (DTG) comme le troisième agent de première intention pour les PVVIH, notamment en Afrique, a poussé les auteurs de cet article à évaluer l'efficacité et la sécurité de l'association d'une trithérapie contenant du DTG en comparaison d'une trithérapie à base d'éfavirenz (EFV) lors d'un traitement de la tuberculose contenant de la RIF [1].

Liens d'interêts

F. Lemaitre déclare avoir des liens avec Janssen (participation à un board), Gilead (orateur, prise en charge frais de congrès), ViiV Healthcare (orateur, prise en charge frais de congrès), MSD (orateur).

auteur
Dr Florian LEMAÎTRE
Dr Florian LEMAÎTRE

Pharmacien
Centre hospitalier universitaire, Rennes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Infectiologie,
VIH,
Pharmacologie
thématique(s)
Tuberculose,
VIH