Mise au point

Téniasis à Dibothriocephalus nihonkaiensis dus à la consommation de saumon du Pacifique : une parasitose émergente

Mis en ligne le 30/04/2022

Auteurs : A. Paugam, H. Yera

  • Dibothriocephalus nihonkaiensis, parasitose endémique en Asie (plus d'une centaine de cas par an), émerge en France en raison de la consommation de saumon du Pacifique cru ( sushis).
  • Les patients parasités consultent en raison de la découverte d'anneaux dans leurs selles, anneaux plus larges que hauts et qui ont une morphologie caractéristique, permettant de porter d'emblée le diagnostic de dibothriocéphalose.
  • Les cas français de dibothriocéphalose (moins d'une dizaine de cas par an) sont dus à D.latus. La contamination s'effectue par la consommation de poisson des lacs périalpins.
  • Le diagnostic de D.nihonkaiensis ne peut se faire que par séquençage car, morphologiquement, il ne peut être distingué de D.latus. Son identification est essentielle pour évaluer ce nouveau risque alimentaire dû à la consommation de saumon du Pacifique.
Liens d'interêts

A. Paugam et H. Yera déclarent nepas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Dr André PAUGAM

Médecin, Biologie médicale, Hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Hélène YERA

Médecin, Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique, Hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Infectiologie
Mots-clés