Traitement de l’hépatite virale B

Mis en ligne le 21/04/2011

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 356,21 Ko)
Le portage chronique du virus de l’hépatite B est un motif de consultation très fréquent dans les services d’hépatologie et de maladies infectieuses. Toutefois, il se traduit par des situations cliniques et virologiques multiples, qu’il convient de distinguer car toutes ne justifient pas un traitement antiviral. Les analogues nucléotidiques et nucléosidiques de deuxième génération ont profondément modifié l’histoire naturelle de la maladie et sa prise en charge grâce à leur puissante efficacité antivirale, à leur excellent profil de résistance virologique et à leur bonne tolérance. Le traitement par interféron pégylé garde une place thérapeutique intéressante chez des patients bien sélectionnés. Les hépatites B aiguës nécessitent rarement un traitement. L’objectif thérapeutique n’est pas la perte de l’antigène HBs, qui est un événement exceptionnel, mais une indétectabilité virologique durable. Celle-ci conditionne en effet l’évolution et le pronostic de la maladie.
centre(s) d’intérêt
Infectiologie
Mots-clés