Dossier

Traitement par l’artésunate intraveineux en France

Mis en ligne le 27/11/2012

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 463,56 Ko)
»» En comparaison à la quinine i.v., l’artésunate (AS) i.v. réduit significativement la mortalité chez les patients présentant un accès palustre grave (réduction relative de 20 à 50 %). C’est désormais le traitement de première intention des accès graves à Plasmodium falciparum dans le monde entier.
»» Le médicament est disponible en France depuis mai 2011.
»» Contrairement aux autres antipaludiques, quinine comprise, l’AS inhibe le développement des formes parasitaires dès les premières heures de leur développement dans le globule rouge, et prévient ainsi l’obstruction microvasculaire menant aux formes graves.
»» L’artésunate induit une clairance parasitaire rapide par un processus original de pitting ou “épépinage” qui épargne le globule rouge hôte et limite ainsi l’anémie aiguë.
»» Des épisodes d’anémie hémolytique différée surviennent. Cela justifie un suivi renforcé.
centre(s) d’intérêt
Infectiologie
Mots-clés