Mise au point

Amnésie progressive sans maladie d'Alzheimer

Mis en ligne le 02/12/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 172,15 Ko)
  • La survenue d'un syndrome amnésique progressif de type hippocampique n'est pas forcément synonyme de maladie d'Alzheimer (MA).
  • Il est important de rechercher des atypies cliniques ou radiologiques devant faire suspecter une autre étiologie, notamment non neurodégénérative.
  • Même en l'absence d'atypie, on estime que 15 à 20 % des cas de troubles mnésiques progressifs ne sont pas sous-tendus par un processus étiologique de type MA.
  • De nouvelles entités, regroupées sous le terme générique de “sclérose hippocampique” ont été décrites et sont en cours de caractérisation. Elles associent probablement des mécanismes neurodégénératifs, notamment de type tauopathie et protéinopathie TDP-43, et microvasculaires.

L'amnésie progressive, définie par un déficit de la mémoire épisodique de type hippocampique, est considérée comme le signe clinique le plus évocateur d'une maladie d'Alzheimer (MA) débutante. On entend par trouble mnésique de type hippocampique un déficit des capacités de stockage en mémoire épisodique, authentifié par un test permettant de contrôler l'encodage (RL-RI 16 items), et montrant un score au rappel libre (spontané) abaissé et insuffisamment corrigé par l'indiçage sémantique. Ce syndrome clinique a une bonne valeur topographique, orientant vers un dysfonctionnement de l'hippocampe gauche. La modalité visuelle est explorée par des tests mnésiques spécifiques (dont le DSM48), qui orientent vers une atteinte des structures hippocampiques droites.

auteurs
Dr Julien LAGARDE

Médecin, Neurologie, Centre hospitalier Sainte-Anne, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Marie SARAZIN

Médecin, Neurologie, Centre Hospitalier Sainte Anne, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Neurologie
thématique(s)
Démences - Alzheimer
Mots-clés