Editorial

Les folates en préconceptionnel chez la femme épileptique : est-ce bien nécessaire ?

Mis en ligne le 28/04/2018

Mis à jour le 06/05/2018

Auteurs : Pr Sophie Dupont

Télécharger le pdf (pdf / 89,38 Ko)

La prescription préconceptionnelle de folates a été préconisée chez la patiente épileptique il y a déjà longtemps. L'objectif est de réduire la fréquence des défauts de fermeture du tube neural (DFTN ou spina bifida) et repose sur 3 constatations.

  • Les DFTN surviennent 21 à 28 jours après la conception, période durant laquelle la patiente ne sait généralement pas encore qu'elle est enceinte, d'où l'importance d'une prescription préconceptionnelle (1).
  • On connaît depuis les années 1950 le rôle primordial des folates dans la croissance et la différenciation cellulaires (2) avec un lien établi entre un taux bas de folates et un risque accru de DFTN (3), données qui ont conduit, d'une part, l'OMS à recommander une nutrition renforcée en folates (“fortification” en folates) chez toute femme en âge de procréer (4) et, d'autre part, la Direction générale de la santé à préconiser une substitution systématique en folates à 0,4 mg/j chez toute femme enceinte (5), et ce même si la physiopathologie exacte de la prévention des DFTN par une supplémentation en folates n'est pas encore non totalement élucidée (6).
  • Certains médicaments antiépileptiques accélèrent la dégradation de l'acide folique (inducteurs enzymatiques de type carbamazépine) ou l'antagonisent (valproate de sodium), d'où la proposition de considérer les femmes épileptiques traitées comme plus à risque de DFTN et de les supplémenter à plus forte posologie, soit 5 mg/jour (5).

En 2008, les données du Registre américain de grossesses ont battu en brèche ce dogme de la supplémentation préconceptionnelle en folates chez les patientes épileptiques en désir de grossesse, en montrant des taux supérieurs − bien que non significatifs − de spina bifida chez les 1 935 patientes épileptiques supplémentées en folates en préconceptionnel (taux de 0,4 %) versus les 2 375 patientes épileptiques non supplémentées (taux de 0,3 %) [7].

Alors, qui croire ?

De nombreuses revues de la littérature attestent d'une diminution significative du taux de DFTN en cas de supplémentation préconceptionnelle en folates chez la femme en général (8, 9).
Par ailleurs, la prescription préconceptionnelle de folates pourrait également être indiquée pour des raisons cognitives. Une étude récente de M. Bjørk et al. (10) montre que la prise périconceptionnelle de folates réduit le risque de traits autistiques chez les enfants nés de mères traitées par antiépileptiques (quel que soit le médicament), avec une corrélation inverse entre les taux sanguins maternels de folates et les posologies de folates et la sévérité des traits autistiques. Ces résultats ont conduit les auteurs à préconiser une prise en continu de folates chez les femmes épileptiques sous traitement et en âge de procréer.

Au vu de toutes ces données de la littérature, il semble donc adéquat et éthique de continuer à proposer une supplémentation préconceptionnelle et gestationnelle de folates chez la patiente épileptique.


Références

1. Kancherla V, Black RE. Historical perspective on folic acid and challenges in estimating global prevalence of neural tube defects. Ann N Y Acad Sci 2018;1414(1):20-30.

2. Lanska DJ. Historical aspects of the major neurological vitamin deficiency disorders: the water-soluble B vitamins. Handb Clin Neurol 2010;95:445-76.

3. Hibbard BM. The role of folic acid in pregnancy; with particular reference to anaemia, abruption and abortion. J Obstet Gynaecol Br Commonw 1964;71:529-42.

4. Cordero AM, Crider KS, Rogers LM et al. Optimal serum and red blood cell folate concentrations in women of reproductive age for prevention of neural tube defects: World Health Organization guidelines. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2015;64(15):421-3.

5. Dehe S, Éléfant E, Goujard J et al. Périnatalité : recommandations pour la prévention des anomalies de la fermeture du tube neural. solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Recommandations_pour_la_prevention_des anomalies_de_la_fermeture_du_tube_neural.pdf

6. Vidailhet M, Bocquet A, Bresson JL et al. Folic acid and prevention of neural tube closure defects: the question is not solved yet. Arch Pediatr 2008;15(7):1223-31.

7. Morrow JI, Hunt SJ, Russell AJ et al. Folic acid use and major congenital malformations in offspring of women with epilepsy: a prospective study from the UK Epilepsy and Pregnancy Register. J Neurol Neurosurg Psychiatry 2009;80(5):506-11.

8. De-Regil LM, Fernández-Gaxiola AC, Dowswell T et al. Effects and safety of periconceptional folate supplementation for preventing birth defects. Cochrane Database Syst Rev 2010;(10):CD007950.

9. Imdad A, Yakoob MY, Bhutta ZA. The effect of folic acid, protein energy and multiple micronutrient supplements in pregnancy on stillbirths. BMC Public Health 2011;11(Suppl. 3):S4.

10. Bjørk M, Riedel B, Spigset O et al. Association of folic acid supplementation during pregnancy with the risk of autistic traits in children exposed to antiepileptic drugs in utero. JAMA Neurol 2018;75(2):160-8.

Liens d'interêts

L’auteur déclare avoir reçu des honoraires en tant que consultante ou oratrice des laboratoires Eisaï, UCB et GSK.

auteur
Pr Sophie DUPONT
Pr Sophie DUPONT

Médecin
Neurologie
Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie
thématique(s)
Épilepsie
Mots-clés