Mise au point

Gliomes malins chez les sujets âgés

Mis en ligne le 27/04/2017

Auteurs : F. Laigle-Donadey, J.Y. Delattre

Lire l'article complet (pdf / 643,75 Ko)
  • Le nombre de patients âgés souffrant de gliome malin augmente.
  • Les patients âgés de plus de 70 ans peuvent aussi bénéficier d'une prise en charge thérapeutique active, qui aura des conséquences positives en termes de survie et de qualité de vie.
  • La prise en charge des gliomes du sujet âgé doit être multidisciplinaire et doit tenir compte de l'état fonctionnel initial, des fonctions cognitives, de l'opérabilité de la tumeur, des comorbidités associées, ainsi que de la qualité de vie, mais aussi de la demande du patient et de sa famille.
  • Sous réserve d'un bon état général et fonctionnel (IK ≥ 70), la radiothérapie associée à une chimiothérapie concomitante puis adjuvante par témozolomide est le traitement de référence.
  • La poursuite d'une recherche clinique active dédiée à ce domaine est nécessaire.

L'incidence des gliomes malins est en augmentation chez le sujet âgé (1) et on estime que les patients âgés de plus de 70 ans représentent actuellement jusqu'à 25 % des sujets atteints de glioblastome (GBM) [2]. Un pronostic particulièrement péjoratif à cet âge explique que la prise en charge de ces patients ait suscité peu d'intérêt dans le passé, de nombreux malades ne recevant ainsi aucun traitement spécifique (3). Cette attitude tend actuellement à être remise en cause au vu d'études récentes.

Liens d'interêts

F. Laigle-Donadey déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

J.Y. Delattre n’a pas précisé ses éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Florence LAIGLE-DONADEY

Médecin, Neurologie, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Jean Yves DELATTRE

Médecin, Neurologie, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Neurologie,
Oncologie neurologie
Mots-clés