Editorial

Greffe de nerf périphérique dans le traitement des blessés médullaires

Mis en ligne le 19/12/2002

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 103,94 Ko)

Les traumatismes de la moelle épinière surviennent toujours aussi fréquemment, puisqu’ils touchent environ mille deux cents nouveaux blessés par an en France. Si les progrès de la prise en charge rapide et coordonnée permettant une réanimation sur les lieux de l’accident et la réalisation d’une intervention de décompression et de recalibrage du canal rachidien dans les délais les plus courts ont permis de diminuer les lésions secondaires, le pronostic reste toujours aussi sombre : la majorité de ces blessés gardent un handicap très sévère, paraplégie ou tétraplégie partielle ou complète, mais le plus souvent définitive. Depuis environ deux décennies, la notion que les axones lésés pouvaient repousser a transformé le fatalisme en une volonté déterminée d’arriver un jour à rendre une fonctionnalité aux membres paralysés à la suite de ces traumatismes. Différents groupes de recherche ont élaboré partout dans le monde des stratégies fondées sur les constatations physiologiques, histologiques et biochimiques de la cascade d’événements entraînée par la lésion traumatique primaire.

...

centre(s) d’intérêt
Neurologie,
Urologie
thématique(s)
Nerf périphérique