Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Hématome cérébral et arythmie complète par fibrillation auriculaire (ACFA) : quelle stratégie thérapeutique privilégier ?

Mis en ligne le 22/11/2017

Mis à jour le 25/11/2017

Auteurs : P. Seners

Télécharger le pdf (pdf / 84,92 Ko)

L'objectif des auteurs était d'évaluer chez les patients survivants à un hématome intraparenchymateux et présentant une ACFA associée, le risque d'infarctus cérébral et celui de récidive d'hématome cérébral, en fonction du traitement antithrombotique utilisé dans les suites de cet hématome (anticoagulation par antivitamines K [AVK], antiagrégation plaquettaire, ou aucun traitement antithrombotique). Ils ont réalisé une revue systématique de la littérature avec méta-analyses, agrégeant les données de 7 études observationnelles (3 prospectives et 4 retrospectives), comptabilisant un total de 2 452 patients.

Le risque relatif de présenter un infarctus cérébral était plus faible dans le groupe AVK en comparaison au groupe antiagrégant, sans surrisque hémorragique. De la même manière, le risque relatif d'infarctus cérébral était plus faible dans le groupe AVK en comparaison au groupe sans antithrombotique, sans surrisque hémorragique significatif. Enfin, aucune différence n'existait entre le groupe antiagrégant et celui sans traitement, pour le risque de survenue d'infarctus ou de récidive d'hématome cérébral.

Il est important de noter cependant que les données individuelles des patients de ces études n'étant pas disponibles, aucune analyse n'a été ajustée sur les caractéristiques cliniques (notamment sur le risque embolique évalué par le score CHADS) ou radiologiques (hémorragie profonde ou lobaire, étiologie sous-jacente, etc.) initiales.

Commentaire

L'association hématome intraparenchymateux et ACFA est fréquente en pratique courante. Le neurologue doit ainsi souvent faire face au choix difficile de réintroduire l'anticoagulation, exposant au risque hémorragique, ou d'introduire un antiagrégant (voir aucun traitement), exposant au risque d'infarctus cérébral. Bien que très limitée par la qualité des données disponibles, cette méta-analyse suggère que le rapport bénéfices/risques des AVK, en comparaison aux autres stratégies, est en faveur des bénéfices. Des essais randomisés sont attendus.

Références

Korompoki E, Filippidis FT, Nielsen PB et al. Long-term antithrombotic treatment in intracranial hemorrhage survivors with atrial fibrillation. Neurology. 2017;89(7):687-96.

Liens d'interêts

L'auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Pierre SENERS

Médecin
Neurologie
Centre Hospitalier Sainte-Anne, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie
thématique(s)
Neuromusculaire
Mots-clés