Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Une immunothérapie anticancéreuse pour traiter la LEMP ?

Mis en ligne le 30/11/2019

Auteurs : X. Ayrignac

Lire l'article complet (pdf / 74,03 Ko)

La LEMP (leucoencéphalopathie multifocale progressive) est une infection opportuniste du système nerveux central favorisée par les états d'immunosuppression (infectieuse dans le cas du VIH, médicamenteuse chez les patients sous natalizumab, etc.). Les nouvelles immunothérapies (dont le pembrolizumab, un anti-PD-1) utilisées en cancérologie ciblent des molécules impliquées dans le contrôle de la réponse immunitaire et restaurent ainsi les propriétés immunologiques antitumorales. Par ailleurs, l'expression de PD-1 est augmentée sur les lymphocytes T de patients atteints de LEMP, et, au sein de lésions de LEMP, PD-1, mais aussi PD-L1, présente une expression accrue. Huit patients pris en charge pour une LEMP ont bénéficié d'un traitement par pembrolizumab. Ces patients présentaient une lymphopénie T CD4 comprise entre 13 et 580/mL en lien avec un VIH ou une pathologie hématologique. Après traitement par pembrolizumab, 2 patients ont vu leur état neurologique s'améliorer, et 2 autres se sont stabilisés. Il existait une diminution marquée de la charge virale du virus JC chez 5 patients. De plus, la proportion de lymphocytes T réactifs au virus JC augmentait de façon significative chez les patients répondeurs (elle restait faible chez les patients non répondeurs).

Commentaire

Ces données portent sur un nombre réduit de patients, et les résultats semblent suggérer que certains patients ne présentent pas d'évolution clinique favorable ni même de modification biologique significative. De même, aucun cas de LEMP induit par natalizumab n'a été, à ce jour, traité par inhibiteurs du contrôle immunitaire. Néanmoins, ces données montrent bien l'évolution des thérapies anticancéreuses avec leurs lots de complications neurologiques (notamment dysimmunes) induites, mais également avec des perspectives qu'il conviendra d'évaluer à l'avenir.

Références

Cortese I et al. Pembrolizumab treatment for progressive multifocal leukoencephalopathy. N Engl J Med 2019;380(17):1597-605.

Liens d'interêts

X. Ayrignac déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Xavier AYRIGNAC
Dr Xavier AYRIGNAC

Médecin
Neurologie
Hôpital Guy de Chauliac, CHU, Montpellier
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie
thématique(s)
LEMP