Mise au point

Mécanismes physiopathologiques et aspects génétiques des démences lobaires frontotemporales

Mis en ligne le 11/12/2018

Mis à jour le 14/12/2018

Auteurs : V. Anquetil, I. Le Ber

Les démences lobaires frontotemporales (DLFT) sont un ensemble de maladies hétérogène d'un point de vue pathologique, clinique, génétique et moléculaire. Caractérisées par une atrophie progressive des lobes frontaux et temporaux, elles constituent la deuxième cause de démences préséniles, après la maladie ­d'Alzheimer. Les DLFT sont caractérisées par une forte composante génétique, plus de 40 % des cas s'inscrivant dans une histoire familiale. Les dernières décennies ont permis la découverte des gènes majeurs de DLFT comme MAPT, C9orf72, GRN, qui permettent à eux seuls d'expliquer plus de la moitié des cas familiaux. D'un point de vue pathologique, une classification basée sur la nature de la protéine agrégée révèle 3 sous-types principaux. Cet article présente l'état des lieux des dernières avancées sur la génétique des DLFT, les mécanismes moléculaires qui en découlent et leur importance pour la physiopathologie ainsi que leurs implications dans les nouvelles thérapeutiques.

Liens d'interêts

V. Anquetil déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

I. Le Ber n’a pas précisé ses éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Vincent ANQUETIL

Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Isabelle LE BER

Médecin, Neurologie, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Neurologie
thématique(s)
Démences - Alzheimer
Mots-clés