Dossier

PIDC sensitive pure

Mis en ligne le 30/06/2021

Auteurs : G. Fargeot

  • La PIDC sensitive pure est une forme atypique de PIDC qui doit être évoquée devant l'association de troubles sensitifs, d'une abolition diffuse des réflexes ostéotendineux et d'une ataxie proprioceptive.
  • L'ENMG est l'examen clé, qui permet de distinguer les patients : 1. avec des signes de démyélinisation motrice infraclinique ; 2. une neuropathie sensitive pure ; 3. un ENMG normal.
  • Des critères de support permettent d'étayer le diagnostic : hyperprotéinorachie à la PL, altération de la conduction proximale aux PES, hypertrophie et hypersignal des racines à l'IRM plexique, signes de démyélinisation à la biopsie nerveuse.
  • Les traitements immunomodulateurs (immunoglobulines intraveineuses, corticothérapie, échanges plasmatiques) sont efficaces chez la grande majorité des patients, d'où l'intérêt de ne pas méconnaître cette forme particulière de PIDC.
Liens d'interêts

G. Fargeot déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Guillaume FARGEOT

Médecin
Neurologie
Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie
thématique(s)
Neuromusculaire
Mots-clés