Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Risques et caractéristiques des hyponatrémies induites par la carbamazépine et l'oxcarbazépine

Mis en ligne le 19/10/2017

Mis à jour le 25/11/2017

Auteurs : B. Herlin

Télécharger le pdf (pdf / 50,48 Ko)

Les auteurs ont étudié la natrémie (Na) chez des patients épileptiques traités par carbamazépine ou oxcarbazépine, dans un centre hospitalier aux Pays-Bas, de 2010 à 2017. Parmi les 1 732 patients traités par ces molécules, ils ont identifié une hyponatrémie (Na ≤ 134 mmol/l) chez 26 % des patients sous carbamazépine et chez 46 % des patients sous oxcarbazépine, et une hyponatrémie sévère (Na ≤ 128 mmol/l) chez 7 % des patients sous carbamazépine et chez 22 % des patients sous oxcarbazépine. L'hyponatrémie est symptomatique dans 48 % des cas, et les symptômes sont plus fréquentes lorsque l'hyponatrémie est sévère. Ceux-ci se manifestent par des vertiges, des troubles de l'équilibre, une diplopie, une asthénie, un ralentissement psychomoteur, des céphalées et des nausées. Vingt-deux pour cent des patients atteints d'une hyponatrémie sévère présentent également une augmentation de la fréquence des crises. La dose du traitement est un facteur de risque indépendant de développer une hyponatrémie, mais le facteur est assez faible, OR : 1,20. Les autres facteurs de risque d'hyponatrémie identifiés sont le sexe féminin, un âge supérieur à 40 ans et une polythérapie (notamment l'association avec le clobazam, la phénytoïne ou des diurétiques dans les 2 groupes, et l'association avec le valproate ou le phénobarbital dans le groupe carbamazépine).

Commentaire

L'hyponatrémie est un effet indésirable fréquent de la carbamazépine et de ses dérivés (oxcarbazépine, et plus récemment eslicarbazépine, non étudiée ici), qui touche dans cette étude entre un quart et la moitié des patients. Les symptômes induits par l'hyponatrémie sont peu spécifiques, et le trouble ionique peut même induire une recrudescence de crises : il est donc important de vérifier la natrémie chez tout patient traité par une de ces molécules et présentant une aggravation neurologique non expliquée.

Références

Berghuis B, Van der Palen J, de Haan GJ et al. Carbamazepine- and oxcarbazepine-induced hyponatremia in people with epilepsy. Epilepsia 2017;58(7):1227-33.

Liens d'interêts

L'auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Bastien HERLIN

Médecin
Neurologie
Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie
thématique(s)
Épilepsie
Mots-clés