Mise au point

Stéréotypies de l'adulte

Mis en ligne le 31/03/2021

Auteurs : D. Maltête

Les stéréotypies de l'adulte sont associées à de nombreuses pathologies neuropsychiatriques ou iatrogènes telles que les dyskinésies tardives des neuroleptiques, la démence frontotemporale, la maladie de Parkinson ou la schizophrénie. Elles se définissent par des mouvements involontaires, répétitifs et rythmés, qui sont sans orientation précise mais qui ressemblent à des séquences gestuelles ritualisées, et qui touchent la tête, le tronc ou les extrémités. Elles doivent être différenciées des tics, des compulsions et du maniérisme. La physiopathologie des stéréotypies demeure indéterminée, cependant de nombreuses données suggèrent un dysfonctionnement des boucles corticostriatales impliquant les cortex orbitofrontal et cingulaire. La prise en charge médicamenteuse de ces mouvements anormaux doit être envisagée lorsqu'il existe un retentissement important sur la qualité de vie ou en présence de comportements d'automutilation. La prescription de tétrabénazine doit être privilégiée, en particulier dans les stéréotypies tardives compliquant la prise de neuroleptiques.

Liens d'interêts

D. Maltête déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Pr David MALTÊTE

Médecin
Neurologie
Hôpital Charles-Nicolle, CHU, Rouen
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie
Mots-clés