Editorial

Stimulation du diaphragme : délétère dans la SLA - Résultats négatifs des études RespiStim-SLA et DiPALS

Mis en ligne le 17/03/2017

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 79,11 Ko)

Dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA), la fonte du diaphragme conduit à des troubles du sommeil, une dyspnée, des épisodes d'insuffisance respiratoire, puis au décès. Les derniers mois de vie peuvent être atroces, dominés par des complications respiratoires dont la grande majorité des patients finissent par décéder.

Les pneumologues ont montré que la ventilation non invasive (VNI) soulage la dyspnée, améliore le sommeil ainsi que la qualité de vie, et prolonge la survie. La VNI est devenue, depuis 2006, un traitement incontournable. Une autre approche thérapeutique pourrait être de ralentir la dégradation du diaphragme, ce qui retarderait de facto la mise en place de la ventilation mécanique et, évidemment, améliorerait la survie.

Dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA), la fonte du diaphragme conduit à des troubles du sommeil, une dyspnée, des épisodes d'insuffisance respiratoire, puis au décès. Les derniers mois de vie peuvent être atroces, dominés par des complications respiratoires dont la grande majorité des patients finissent par décéder.

Les pneumologues ont montré que la ventilation non invasive (VNI) soulage la dyspnée, améliore le sommeil ainsi que la qualité de vie, et prolonge la survie. La VNI est devenue, depuis 2006, un traitement incontournable. Une autre approche thérapeutique pourrait être de ralentir la dégradation du diaphragme, ce qui retarderait de facto la mise en place de la ventilation mécanique et, évidemment, améliorerait la survie.

Liens d'interêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Jésus GONZALEZ-BERMEJO
Dr Jésus GONZALEZ-BERMEJO

Médecin
Pneumologie
Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie,
Pneumologie
Mots-clés