Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Utilisation des immunoglobulines intraveineuses dans la maladie d'Alzheimer : essai de phase III

Mis en ligne le 22/11/2017

Mis à jour le 25/11/2017

Auteurs : J. Lagarde

Télécharger le pdf (pdf / 84,92 Ko)

Cette étude est un essai de phase III multicentrique, contrôlé, randomisé, en double aveugle, qui a porté sur 390 patients souffrant d'une probable MA légère ou modérée (MMS entre 16 et 26) selon la version de 1984 des critères de consensus, en excluant ceux présentant plus de 2 microsaignements ou une lésion ischémique cérébrale de plus de 1 cm3. L'objectif était d'évaluer la tolérance et l'efficacité d'un traitement par immunoglobulines intra­veineuses (IgIV) administrées toutes les 2 semaines aux doses de 0,2 ou 0,4 g/kg par rapport au placebo. Le critère principal de jugement combiné était la modification après 18 mois des scores à l'Adas-Cog (pratiqué tous les 3 mois) et à une échelle de vie quotidienne (ADCS-ADL, pratiquée tous les 9 mois). Les critères secondaires portaient sur l'évolution de ces mêmes scores à 9 mois, ainsi que sur d'autres échelles évaluant la cognition, le comportement et le fardeau de l'aidant à 18 mois. L'évolution du volume des ventricules, des hippocampes et de l'ensemble du cerveau mesuré par l'IRM, ainsi que celle du taux des Ig sériques, du niveau des peptides Aβ42 et Aβ40 dans le plasma et du taux d'anticorps anti-Aβ ont également été étudiées à 18 mois. Quatre-vingt-un participants sont sortis de l'étude après la randomisation (23,9 % dans le groupe traité à la dose de 0,2 g/kg, 17,8 % dans celui traité à la dose de 0,4 g/kg, et 20,3 % dans le groupe placebo), dont 26 du fait d'un effet indésirable. Il n'y a pas de différence significative entre les groupes dans l'analyse d'efficacité pour les critères de jugement principal et secondaires. On note une diminution significative du niveau plasmatique de peptide Aβ42, mais pas de peptide Aβ40 chez les patients traités. Aucune différence n'est rapportée concernant les mesures volumétriques par l'analyse des IRM. La tolérance est globalement satisfaisante, malgré la survenue plus fréquente d'éruptions cutanées et de frissons chez les patients traités. Il n'a pas été noté de différence dans la survenue d'anomalies IRM en rapport avec la pathologie amyloïde (ARIA) entre les groupes traité et placebo.

Commentaire

Le rationnel de cette étude repose sur la mise en évidence d'anticorps anti-Aβ dans les IgIV, qui seraient polyclonaux, et auraient une affinité pour une gamme plus large d'épitopes, permettant de cibler à la fois les formes oligomériques et fibrillaires du peptide amyloïde. L'administration de ce traitement dans des modèles murins de MA a conduit à une diminution modérée des plaques amyloïdes, sans complication hémorragique ou œdémateuse, ainsi qu'à une stimulation de la neurogenèse. Bien que cette étude confirme la bonne tolérance de ce traitement, qui semble meilleure que celle des anticorps monoclonaux anti-amyloïdes utilisés jusqu'à maintenant, aucune efficacité clinique n'a été démontrée. Il semble cependant que les anticorps administrés aient pu atteindre le système nerveux central. Contrairement aux études portant sur les anticorps monoclonaux, aucune tendance à un possible effet bénéfique du traitement dans les formes légères de la maladie par rapport aux formes plus avancées n'a été suggérée avec les IgIV dans cette étude. Néanmoins, il faut noter que les doses utilisées sont celles recommandées pour l'immunothérapie, qui sont inférieures à celles permettant d'obtenir un effet anti-inflammatoire, ce qui pourrait être une nouvelle approche à explorer dans la MA, étant donné l'importance probable de la neuro-inflammation dans la physiopathologie de la maladie.

Références

Relkin NR, Thomas RG, Rissman RA et al. A phase 3 trial of IV immunoglobulin for Alzheimer disease. Neurology 2017;88(18):1768-75.

Liens d'interêts

L'auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Julien LAGARDE

Médecin
Neurologie
Centre hospitalier Sainte-Anne, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie
thématique(s)
Neuromusculaire
Mots-clés