Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Valeur localisatrice de l'analyse sémiologique des crises partielles

Mis en ligne le 14/12/2018

Auteurs : B. Herlin

Lire l'article complet (pdf / 625,69 Ko)

Afin d'étudier la valeur localisatrice de la sémiologie des crises, les auteurs ont sélectionné des patients opérés d'une épilepsie partielle pharmacorésistante qui étaient guéris de leur épilepsie après la résection, prouvant que la résection incluait le foyer épileptogène. Ils ont fait analyser les vidéos des crises de ces patients par des examinateurs en aveugle. En se fondant uniquement sur l'analyse sémiologique, la latéralisation était correcte chez 74 % des patients ; les 26 % restant n'ayant pas eu de signes latéralisateurs (12 %) ou des signes faussement latéralisateurs (14 %). Les signes ayant la meilleure valeur latéralisatrice (> 75 %) étaient des clonies unilatérales, une dystonie unilatérale et une version de la tête, qui orientent vers un foyer controlatéral, et des automatismes avec préservation de la réponse aux ordres qui orientent vers une atteinte de l'hémisphère non dominant. Le frottement de nez post-ictal, un signe clinique ipsilatéral au foyer épileptogène, avait une moins bonne valeur latéralisatrice (62 %). Par ailleurs, l'analyse sémiologique permettait une localisation lobaire exacte chez 77 % des patients, avec une variabilité selon le foyer : 90 % dans les épilepsies temporales, 87 % dans les épilepsies occipitales, 74 % dans les épilepsies frontales et 37 % dans les épilepsies pariétales (souvent confondues avec une épilepsie partielle temporale ou frontale selon la propagation de la crise). L'analyse sémiologique d'une crise avait une aussi bonne valeur localisatrice que l'EEG percritique et l'IRM, et meilleure que l'EEG intercritique.

Commentaire

Il était auparavant assez rare pour le médecin de pouvoir assister à une crise, à l'exception du cas particulier des enregistrements EEG-vidéo, mais la généralisation des smartphones permet facilement à l'entourage du patient de filmer une crise au domicile, pour pouvoir la montrer ensuite au neurologue lors d'une consultation. Cela en fait aujourd'hui un outil utilisé en pratique courante. L'analyse sémiologique d'une crise filmée permet de mieux préciser le diagnostic syndromique de l'épilepsie, avec une bonne fiabilité.

Références

Elwan S, Alexopoulos A, Silveira DC et al. Lateralizing and localizing value of seizure semiology: comparison with scalp EEG, MRI and PET in patients successfully treated with resective epilepsy surgery. Seizure 2018;61:203-8.

Liens d'interêts

B. Herlin déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Bastien HERLIN

Médecin
Neurologie
Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Neurologie
thématique(s)
Épilepsie
Mots-clés