Editorial

L'allergologie de plus en plus transversale

Mis en ligne le 30/09/2021

Auteurs : Dr Stéphanie Wanin

Lire l'article complet (pdf / 68,39 Ko)

L'allergie, classée par l'OMS comme la 4epathologie au niveau mondial, touche environ 20% de la population et concernera, selon les prévisions deN.G.Papadopoulos et al. [1], en2050, 50% de la population. Les allergies aff ectent les populations pédiatriques etadultes, et le nombre de personnes atteintes d'allergies a déjà doublé en 20ans, cequi entraîne non seulement des coûts socioéconomiques importants, mais aussi unedifficulté d'accès aux spécialistes enallergologie.

Devant la grande fréquence et la diversité des manifestations allergiques, ainsi que leur degré de sévérité qui ne cesse de croître (15-20 % des cas sont sévères) , il est fondamental de mettre en place des parcours de soins dédiés impliquant lesallergologues en 1religne, en lien avec des réseaux transversaux des diff érentes spécialités concernées (l'ORL, la pneumologie, etc.), mais également entre lamédecine pour adultes et la pédiatrie, afin d'optimiser et d'assurer la transition au moment de l'adolescence. Il est donc nécessaire de développer un lien fort entre la ville et l'hôpital pour permettre une évaluation rapide de la situation clinique despatients, d'assurer la qualité des prises en charge en allergologie, et cela, sans perte de chances pour le patient, mais également entre les professionnels libéraux enréseaux afin d'optimiser l'accès à l'exploration allergologique . L'allergologie est une spécialité universitaire depuis 2017, ce qui a permis de mettre en relief l'importance de la transversalité dans la prise en charge des patients. De nombreuses spécialités – pneumologie, gastroentérologie, dermatologie, médecine interne et,bienévidemment, ORL – ont développé des liens cliniques avec les allergologues.

Le parcours de soins du patient (anaphylaxie, exacerbation de l'asthme, toxidermies, etc.) nécessite une prise en charge pouvant inclure, par exemple, des explorations allergologiques cutanées et des explorations respiratoires fonctionnelles à maintenir , une éducation thérapeutique du patient sur les conduites à tenir encas de crise d'asthme, d'anaphylaxie, etc .

Les unités d'allergologie permettent de répondre à cette prise en charge transversale en off rant :

  • un plateau d' explorations pour la confirmation diagnostique, l'identification descomorbidités et des complications avant l'instauration d'une biothérapie pourdesasthmes de formes sévères, par exemple ;
  • la réalisation de tests de provocation (type d'environnement selon le niveau de risque anaphylactique) alimentaires ou d'inductions de tolérances alimentaires, médicamenteuses ou aux hyménoptères ;
  • la participation à des programmes d'éducation thérapeutique (asthme, allergie alimentaire, dermatite atopique) ;
  • la tenue de réunions de concertation pluridisciplinaire, spécialisées enallergologie, pour discuter du cas des patients atteints des formes les plus sévères etcomplexes, etpouvoir leur proposer une prise en charge optimale (biothérapies, induction detolérance à haut risque alimentaire ou médicamenteuse, notamment aveclaprescription grandissante des biothérapies, etc.).

Ce numéro met en lumière cet aspect capital qu'est la transversalité, avecdesspécialistes venus de la pneumologie, de l'ORL et de la pédiatrie, afind'illustrer cetteenrichissante collaboration que nécessite l'allergologie.

Références

1. Papadopoulos NG et al. Research needs in allergy: an EAACI position paper, in collaboration with EFA. Clin Transl Allergy 2012;2(1):21.

Liens d'interêts

S. Wanin déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avecl’article.

auteur
Dr Stéphanie WANIN

Médecin
Allergologie
Hôpital Universitaire Armand Trousseau, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
ORL
thématique(s)
Allergie