Editorial

Atteinte neurosensorielle des pathologies neurologiques : une approche interdisciplinaire

Mis en ligne le 31/03/2020

Auteurs : Isabelle Mosnier

Lire l'article complet (pdf / 60,68 Ko)

Certaines maladies neurodégénératives ou multisystémiques peuvent s'accompagner de manifestations ORL variées, et l'ORL est sollicité par le spécialiste qui prend en charge ces patients, souvent en raison de troubles de déglutition. Le bilan à la recherche d'une atteinte neurosensorielle est plus rare, alors que la perte d'audition, vertiges et troubles de l'olfaction, est décrite, parfois même au premier plan de certaines pathologies. La surdité peut, en outre, s'associer ou aggraver des troubles cognitifs, et il est maintenant clairement établi qu'une surdité moyenne à sévère est le principal facteur de risque modifiable de démence à l'âge moyen de la vie. De plus, le bénéfice de la réhabilitation auditive sur la qualité de vie et sur les troubles cognitifs est démontré. Enfin, certains symptômes ORL peuvent constituer un facteur pronostique, comme, par exemple, l'hyposmie dans la maladie de Parkinson qui est corrélée à un risque accru du déclin cognitif.

Les atteintes neurosensorielles ORL peuvent par ailleurs être révélatrices de maladies neurologiques ou multisystémiques, d'où l'importance de connaître les différentes pathologies et de réaliser un bilan clinique approfondi afin d'orienter le patient en cas de symptôme ORL associé à d'autres manifestations faisant suspecter une atteinte plus générale. Ainsi, des troubles olfactifs ou une surdité centrale doivent faire rechercher une pathologie neurologique ou un trouble cognitif débutant, une surdité de perception bilatérale rapidement évolutive chez un sujet jeune peut être le premier symptôme d'une pathologie multisystémique de type sarcoïdose…

L'ORL a donc un rôle majeur dans la prise en charge de ces pathologies et doit travailler au sein d'un réseau pluridisciplinaire permettant un partage des connaissances et l'accès si nécessaire aux centres de référence maladies rares (CRMR) afin de faciliter le parcours de soin du patient.

Deux numéros successifs de la Lettre de l'ORL et un numéro de la Lettre du Neurologue, présentent les symptômes ORL neurosensoriels associés à différentes atteintes neurologiques souvent mal connues des ORL, soulignant l'intérêt d'un réseau interdisciplinaire. Je tiens à remercier le Professeur Sophie Dupont, neurologue, sans qui ce travail n'aurait pas vu le jour ainsi que tous les auteurs pour la qualité de leurs articles et l'enthousiasme qu'ils ont manifesté.

Notre spécialité est médicochirurgicale, ce qui en fait sa richesse. Élargir ses connaissances à des pathologies peu enseignées lors du cursus ORL est bénéfique pour les experts que nous sommes et pour les patients. Je fais le vœu que ces numéros soient également lus par les internes d'ORL qui sont souvent sollicités, à tort, en première intention dans les hôpitaux pour donner un avis chez ces patients aux pathologies complexes, qui relèvent d'une prise en charge seniorisée.

Bonne lecture.


Liens d'interêts

I. Mosnier déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Isabelle MOSNIER

Médecin
ORL et chirurgie cervico-faciale
Hôpital de la Pitié-Salpétrière, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
ORL