Cas clinique

Chondrite auriculaire : antibiotiques et séquelles

Mis en ligne le 08/03/2017

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 142,74 Ko)

La chondrite auriculaire a pour principale complication les déformations inesthétiques du pavillon. L'antibiothérapie adaptée et précoce est le point important de la prise en charge. Un suivi rapproché est nécessaire pour pouvoir réadapter le traitement en cas d'échappement à l'antibiothérapie probabiliste.

Il s'agit d'une petite fille de 10 mois, sans antécédent particulier, venue consulter pour un échec du traitement ambulatoire d'une chondrite infectieuse de l'oreille gauche. L'enfant avait un eczéma du nourrisson depuis 3 semaines, prédominant sur le visage, les oreilles, le cou, le siège et les jambes. Les lésions cutanées étaient initialement sèches, squameuses et prurigineuses. La patiente avait été amenée aux urgences une première fois en raison d'une fièvre à 39,3 °C survenue 6 heures après l'apparition d'un érythème du pavillon de l'oreille gauche. La lésion dermatologique inflammatoire s'était rapidement étendue en avant vers la joue et en bas sur l'angle mandibulaire. Les lésions cutanées étaient suintantes en regard de l'érythème. Le pavillon était épaissi et douloureux à la palpation. Les oreilles étaient de hauteur et largeur identiques. La patiente a été traitée de façon probabiliste par l'association amoxicilline et acide clavulanique, per os, 1 dose-poids 3 fois par jour pendant 10 jours.

Liens d'interêts

V. Bedarida et M. François déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
M Vincent BEDARIDA

Interne, ORL et chirurgie cervico-faciale, Hôpital Robert-Debré, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Martine FRANÇOIS

Médecin, ORL et chirurgie cervico-faciale, Hôpital Robert Debré, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
ORL
Mots-clés