Dossier

Conduite diagnostique et thérapeutique devant une rhinite d'allure allergique

Mis en ligne le 08/03/2017

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 156,79 Ko)
  • La rhinite constitue un problème de santé publique, du fait de sa fréquence, de l'altération de la qualité de vie des patients qu'elle atteint et de son coût pour la société.
  • Seuls 50 % des rhinites “d'allure allergique” sont allergiques (IgE dépendantes).
  • Un bilan allergologique précis est indispensable, comportant une anamnèse, un examen clinique, des tests cutanés et, si cela est nécessaire, un dosage des IgE spécifiques et/ou un test de provocation nasale.
  • L'association entre rhinite allergique et asthme est fréquente.

La rhinite allergique (RA) correspond à l'ensemble des manifestations fonctionnelles nasales (nasosinusiennes) engendrées par le développement d'une inflammation IgE-dépendante de la muqueuse nasale en réponse à une exposition à différents types d'allergènes.

Elle constitue un problème de santé publique par sa fréquence (5 à 50 % de la population générale, selon l'âge des patients, les pays, voire les régions), l'altération de la qualité de vie des patients rhinitiques et le coût qu'elle génère pour la société.

Liens d'interêts

J.J. Braun déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Pr Jean-Jacques BRAUN
Pr Jean-Jacques BRAUN

Médecin
Chirurgie de la face et du cou
Hôpital de Hautepierre, CHU, Strasbourg
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
ORL
thématique(s)
Allergie
Mots-clés