Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Développement d'un test de dépistage olfactif universel en pédiatrie

Mis en ligne le 29/09/2018

Auteurs : Dr Celeste Rebours

Lire l'article complet (pdf / 71,14 Ko)

Près de 20 % des adultes ont une hyposmie et 5 % une anosmie. Les taux semblent plus faibles dans la population pédiatrique, mais il n'existe pas à ce jour de test fiable permettant d'évaluer l'olfaction chez l'enfant. L'objectif de cette étude internationale multicentrique a été de créer et valider un test international. Dix neuf pays ont participé : en Europe : République tchèque, Finlande, Allemagne, Grèce, Italie, Pologne, Espagne, Suisse, Suède, Turquie, Royaume-Uni ; en Amérique : Canada, Chili, Mexique, États-Unis ; ainsi qu'Égypte, Inde, Israël et Japon. L'étude a inclus 1 760 enfants des 19 pays suscités, âgés de 5 à 7 ans, et a été effectuée en 3 phases : 

  • identification d'odeurs reconnaissables par les enfants ; 
  • sélection des odorants pour effectuer les tests ;
  • évaluation de l'échelle. 

La reproductibilité a été testée dans un sous groupe, en Allemagne, auprès de 27 enfants et validée auprès d'un groupe de 14 enfants avec une anosmie congénitale. Le “Universal sniff Test” comporte 12 odeurs pour lesquelles la moyenne de reconnaissance est de 9,88 ± 1,8 sur 12, avec des variations significatives pour chaque pays (F[df=18] = 4,94, p < 0,001), permettant d'établir des normes par continents. Le test présente une bonne reproductibilité, avec une forte corrélation positive entre les scores d'identification, entre les 2 séries de tests effectués sur la même cohorte à 57,6 ± 68 jours d'intervalle (r27 = 0,83, p < 0,001). La population hyposmique, définie comme inférieure au 10e percentile sur la courbe, correspond à une réponse au test < 6/12 réponses. Pour cette norme, le test a une sensibilité de 100 % et une spécificité de 86 %.

Commentaire

Ce test universel est une méthode validée et reproductible permettant de dépister les enfants hyposmiques. Les normes pour la France ne sont pas étudiées, mais les variabilités interpays européens sont faibles et pourraient être extrapolées. 

Références

Schriever V, Agosin E, Altundag A et al. Development of an international odor identification test for children : the universal Sniff Test. J Pediatr 2018;198:265-72.

Liens d'interêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Céleste REBOURS

Médecin
ORL et chirurgie cervico-faciale
CHI de Poissy-Saint-Germain-en-Laye, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
ORL,
Pédiatrie
Mots-clés