Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Endoscopie sous sommeil induit et résultats chirurgicaux : étude de cohorte multicentrique

Mis en ligne le 31/03/2019

Auteurs : Dr Wissame El Bakkouri

Lire l'article complet (pdf / 100,28 Ko)

Dans cette étude multicentrique de cohorte rétrospective colligeant les dossiers de 275 patients, les auteurs ont cherché à évaluer la corrélation entre les résultats de l'endoscopie sous sommeil induit (DISE) dans les cas précis d'obstruction oropharyngée et ceux de la chirurgie. Les cas d'hypertrophie amygdalienne n'étaient pas inclus dans l'étude. Quatorze centres ont participé ; l'âge moyen de la cohorte était 51,4 ± 11,8 ans, l'indice de masse corporelle (IMC) était de 30,1 ± 5,4 Kg/m2. Parmi les patients, 59 % avaient un IAH supérieur à 30 par heure. Les vidéos des DISE ont été revues à l'aveugle par 4 examinateurs, classées selon le système VOTE (Velum, Oropharynx, Tongue, Epiglotte) et ont été corrélées aux résultats de la chirurgie quand elle avait été réalisée. Les chirurgies analysées étaient toutes celles qui concernaient le voile (uvulo-vélopharyngoplastie, pharyngoplasties de mode variable selon le centre), chirurgie de base de la langue (amygdalectomie linguale, suspension hyoïdienne, basiglossectomie…). Une chirurgie nasoseptale associée n'était pas un facteur d'exclusion de l'étude. Globalement, 41 % des patients ont eu une réponse favorable après chirurgie d'après les critères de SHER. S'agissant des sites obstructifs, le voile était concerné dans 35 % des cas, les parois pharyngées latérales dans 24 % des cas, la base de langue dans 39 % des cas et l'épiglotte dans 2 % des cas. S'agissant des types de chirurgie, 35 % des patients ont bénéficié d'une chirurgie vélaire seule, 60 % ont été opérés de la base de langue. La chirurgie de l'épiglotte était habituellement associée à la chirurgie d'un autre site anatomique, et était pratiquée dans 15 % des cas. Lorsque le site obstructif était oropharyngé, le succès chirurgical était inférieur à 50 %. Les collapsus pharyngés latéraux étaient associés à des résultats chirurgicaux moyens. Le collapsus complet de la base de langue était associé à un faible taux de succès dans les SAOS modérés à sévères. Par ailleurs, les résultats chirurgicaux n'étaient pas clairement associés au degré, ni à la configuration du collapsus vélaire, ni au degré d'obstruction épiglottique.

Commentaire

Dans cette étude, le succès chirurgical était défini comme une baisse de plus de 50 % de l'IAH et moins de 15 évènements par heure, ce qui est plus strict que les critères de SHER définis par une baisse de 50 % de l'IAH avec moins de 20 évènements par heure.

Références

Green KK, Kent DT, D’Agostino MA et al. Drug-induced sleep endoscopy and surgical outcomes: a multicenter cohort study. Laryngoscope 2018; doi: 10.1002/lary.27655 [Epub ahead of print].

Liens d'interêts

W. El Bakkouri déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Wissame EL BAKKOURI

Médecin
ORL et chirurgie cervico-faciale
Hôpital Robert-Debré, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
ORL