Revue de presse (RDP)/Actualités Recherche

Les irrigations nasales de corticoïdes versus sprays nasaux de corticoïdes dans les rhinosinusites chroniques

Mis en ligne le 29/09/2018

Auteurs : Dr Celeste Rebours

Lire l'article complet (pdf / 71,14 Ko)

La persistance d'une inflammation muqueuse après chirurgie, dans les rhinosinusites chroniques, est à l'origine d'une persistance de la symptomatologie. L'objectif de cet essai prospectif, randomisé, en double aveugle, multicentrique (3 centres australiens) a été de déterminer si un traitement postopératoire par irrigations nasales quotidiennes de mométasone était plus efficace qu'un spray nasal de mométasone. Les patients inclus dans l'étude étaient les patients bénéficiant d'une chirurgie pour rhinosinusite chronique bilatérale, confirmée radiologiquement, avec ou sans polypes, avec symptomatologie invalidante persistant plus de 12 semaines, malgré un traitement médical de 6 semaines. Deux bras de traitements postopératoires étaient randomisés par blocs : traitement par irrigation nasale (placebo ou 1mg de mometasone par fosse nasale) suivi d'un spray nasal (1 mg de mométasone par fosse nasale ou placebo) pendant 1 an. Le critère de jugement principal était la symptomatologie rapportée par le patient à l'aide de 3 échelles : échelle visuelle analogique subjective (VAS), SNOT-22 (échelle de qualité de vie spécifique) et le Likert score. Les critères de jugement secondaires étaient radiologiques (score de Lund-Mackay ou LMS), et endoscopique (score modifié de Lund-Kennedy). Dans cette étude, 950 patients étaient éligibles, 44 patients comparables (50,3 ± 13 ans, 40 % de femmes), ont été inclus. L'irrigation nasale par corticostéroides montrait une meilleure efficacité sur l'obstruction nasale (– 69,91 ± 29,37 contre – 36,12 ± 42,94, p = 0,029), meilleure amélioration du LMS (– 12,07 + ; – 4,43 versus – 7,39 + ; – 6,94 p = 0,031), et moins d'inflammation sur le score endoscopique à 12 mois 7,33 ± 11,55 versus 21,78 ± 23,37 ; p = 0,018). Un an après le début du traitement, les signes d'obstruction, le drainage, la fièvre, et le score VAS étaient plus faibles dans le groupe irrigation. Il n'y a pas eu d'effet indésirable rapporté.

Commentaire

Les résultats de cette étude affirment que les irrigations nasales par corticoïdes ont une meilleure efficacité que les sprays sur les scores cliniques, endoscopiques, et radiologiques à court et à long terme. Cette pratique commence à se répandre dans plusieurs services.

Références

Harvey RJ, Snidvongs K, Kalish LH, Oakley GM, Sacks R. Corti­costeroid nasal irrigations are more effective than simple sprays in a randomized double-blinded placebo- controlled trial for chronic rhinosinusitis after sinus surgery. Int Forum Allergy Rhinol 2018;8:461-70.

Liens d'interêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Céleste REBOURS

Médecin
ORL et chirurgie cervico-faciale
CHI de Poissy-Saint-Germain-en-Laye, Paris
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
ORL
Mots-clés