À l’écoute des patients

Prise en charge de l’hépatite C en 2014 : le point de vue de l’hépatologue 2014

Mis en ligne le 12/05/2014

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 169,41 Ko)

La prise en charge thérapeutique des patients atteints d’hépatite C est en pleine mutation avec actuellement plus d’une centaine de molécules en cours de développement. Depuis le début des années 2000, la caractérisation des protéines du virus de l’hépatite C (VHC) a permis de développer des antiviraux directs comme les premiers inhibiteurs de protéase NS3/4A de type télaprévir ou bocéprévir, commercialisés en France depuis 2011. Ces 2 molécules ont permis d’améliorer l’efficacité antivirale de la bithérapie pégylée chez les patients infectés par le génotype 1 avec un gain de réponse virologique soutenue (RVS) d’environ 30 % et une diminution de la durée de traitement à 24-28 semaines chez près de 1 patient sur 2, mais au prix d’une moins bonne tolérance, d’interactions médicamenteuses et de survenue de variants résistants chez les patients en échec. Ces trithérapies étant peu ou pas efficaces chez les patients infectés par un autre génotype, la bithérapie pégylée reste le traitement de référence chez ces derniers, qui représentent environ 40 % des patients VHC.

centre(s) d’intérêt
Hépatologie,
Pharmacologie
thématique(s)
Hépatite C
Mots-clés