Mise au point

Double énergie et scanographie thoracique

Mis en ligne le 30/06/2021

Auteurs : M. Rémy-Jardin, P. Felloni, J. Giordano, S. Khung, J. Rémy

Le scanner double énergie remplace progressivement les scanners simple énergie, malgré son coût et l'idée répandue mais fausse qu'il serait plus irradiant. Jusqu'à présent, l'imagerie thoracique était son domaine privilégié. Toutes les indications de l'angioscanographie peuvent tirer bénéfice de cette technique pour l'étude de la microcirculation pulmonaire, le rattrapage d'une angioscanographie sous-optimale par excès ou insuffisance de produit de contraste, la réduction des quantités de produit de contraste, l'évaluation de l'angiogenèse tumorale ou inflammatoire. Cette technologie est également capable d'extraire de ­l'acquisition des substances à numéro atomique élevé, injectées ou inhalées. La double énergie, qui devrait sous peu à son tour laisser la place à une technologie TDM multiénergie beaucoup moins irradiante et beaucoup plus performante, justifie actuellement chaque jour ses applications cliniques.

Liens d'interêts

M. Rémy-Jardin déclare avoir des liens d’intérêts avec Siemens Healthineers (support en recherche clinique).

P. Felloni, J. Giordano, S. Khung et J. Rémy n’ont pas précisé leurs éventuels liens d’intérêts.

auteur
Pr Martine RÉMY-JARDIN
Pr Martine RÉMY-JARDIN

Médecin
Pneumologie
Chef du Service d’Imagerie thoracique, hôpital Albert Calmette, CHRU de Lille, Lille
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Pneumologie
thématique(s)
Imagerie thoracique
Mots-clés