Editorial

L'embolie pulmonaire, un enjeu majeur pour le pneumologue

Mis en ligne le 30/06/2020

Auteurs : Pr Marc Humbert

Lire l'article complet (pdf / 81,25 Ko)

L'année 2019 fut un grand cru pour les très nombreux médecins impliqués dans la prise en charge de la maladie thromboembolique veineuse avec la publication de recommandations françaises et européennes [1, 2]. Le pneumologue est aux avant-postes de la gestion de cette maladie au cabinet, aux urgences et à l'hôpital, et nous avons saisi cette occasion pour publier,  dans ce numéro de La Lettre du Pneumologue, des articles destinés à nous aider au quotidien dans le traitement de cette maladie fréquente et potentiellement grave.

Notre dossier débute par un article détaillant l'approche diagnostique de l'embolie pulmonaire. Celle-ci s'est beaucoup simplifiée et repose sur des algorithmes simples et validés qu'il est nécessaire de connaître et d'utiliser au quotidien (article de P.M. Roy et al., p. 128). Une fois le diagnostic d'embolie pulmonaire retenu, son diagnostic étiologique doit être discuté afin d'en préciser les causes et mécanismes et d'adapter la prise en charge aux circonstances de survenue de cet épisode (article de C. Goyard et O. Sanchez, p. 134). Les patients ayant présenté une embolie pulmonaire vont bénéficier de l'intervention de différents professionnels de la santé, et la qualité du parcours de soins doit être adaptée aux meilleurs standards actuels (article de J. Catella et al., p. 140). Parmi les grandes avancées pour les soignants et les patients, on peut citer la possibilité d'un traitement ambulatoire chez 1 patient “à faible risque” sur 5, chez lequel une hospitalisation est inutile (article de C. Tromeur, p. 146). Par ailleurs, il faut bien insister sur la discussion rigoureuse de la durée du traitement anticoagulant, avec 2 options possibles : traitement court de 3 ou 6 mois et traitement prolongé de durée indéfinie (article de F. Couturaud, p. 150). Le développement de nouveaux traitements anticoagulants et de stratégies simplifiées ne doit pas faire oublier le risque de saignements parfois majeurs et les spécificités de la prise en charge de ces accidents hémorragiques (article de A. Godier et A.C. Martin, p. 156). Enfin, le traitement préventif et curatif de la maladie thromboembolique veineuse au cours du cancer fait l'objet d'un article résumant les connaissances actuelles et les grands enjeux de ce traitement (article de I. Mahé et al., p. 160).

Nous espérons que ces recommandations et ce dossier seront utiles à nos lecteurs !

Références

1. Konstantinides S et al. 2019 ESC guidelines on the diagnosis and management of acute pulmonary embolism: the task force for the diagnosis and management of acute pulmonary embolism of the European Society of Cardiology (ESC) developed in collaboration with the European Respiratory Society. Eur Respir J 2019;54:1901647.

2. Sanchez O et al. ­Recommendations of good practice for the management of thromboembolic venous disease in adults. Rev Mal Respir 2019;36:249-83.

Liens d'interêts

M. Humbert déclare avoir des liens d’intérêts avec Actelion, AstraZeneca, Bayer, GSK, Merck, Novartis, Pfizer, Roche, Sanofi/Regeneron et TEVA (consultant ou études).

auteur
Pr Marc HUMBERT
Pr Marc HUMBERT

Médecin
Pneumologie
Hôpital Bicêtre, AP-HP, Le Kremlin-Bicêtre
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Pneumologie
thématique(s)
Embolie pulmonaire