Smartphones

Faut-il “palmer” les médecins sur l’Internet ?

Mis en ligne le 01/06/2001

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 72,52 Ko)
Qui n’a pas remarqué ces derniers mois, en réunion, un voisin absorbé par un objet logé au creux de sa main, dans la paume de sa main ? L’objet de la dissipation est un mini-ordinateur de la famille des “PDA” (Personal Data Assistants : organiseurs numériques), dont le plus connu est le “Palm”. Malgré son prix fort élevé, compris entre 3 000 et 5 000 F, cet ordinateur de poche se serait vendu à près de vingt millions d’exemplaires dans le monde, dont 60 % pour la seule société Palm cotée au Nasdaq depuis plus d’un an (1). Peut-on encore parler de mode devant ce phénomène qui touche les professionnels de santé en France ? De quoi s’agit-il ? Comment marche ce “Palm” ? Quels usages pour le pneumologue ? À quoi ressembleront les générations à venir de cet ordinateur ? Autant de questions qui méritent un instant d’attention et des explications techniques. Qu’est-ce qu’un Palm ? Le Palm est un ordinateur de poche muni d’un écran tactile et conçu comme une prothèse mobile de votre ordinateur de bureau. Avec ce Palm, vous emporterez dans votre poche la copie de ce qu’il y a sur votre ordinateur. Les deux clés de son succès sont :
  • la synchronisation : d’un clic sur l’un de ses boutons, le palm se synchronise avec votre ordinateur. D’un point de vue pratique, les concepteurs ont eu l’astuce d’incorporer le modem d’échange des données dans le chargeur de la batterie, le tout sur le support du Palm quand il repose dans son berceau, sur votre bureau devant vous. C’est élégant, peu encombrant et particulièrement facile d’emploi ;
  • l’écran tactile du Palm sait reconnaître votre toucher, du simple doigt posé sur une case pour déclencher une action à votre écriture manuscrite, plus subtile. Le Palm n’a donc pas de clavier, ce qui le rend particulièrement peu encombrant, tout en obligeant les concepteurs d’applications à faire preuve d’imagination pour présenter leurs programmes sous une forme beaucoup plus conviviale que si vous disposiez d’un clavier.
La synchronisation Palm/PC/Internet La botte secrète du Palm est dans sa formidable capacité à se mettre en harmonie avec votre ordinateur de bureau, voire avec un ordinateur du Web si vous êtes branché sur l’Internet. Pour lui permettre de piloter sa prothèse Palm, votre machine a besoin d’un logiciel autonome (“Palm Desktop” qui demande près de 8 Mo à télécharger (2) sur le Net]. Il assure la tenue et la mise à jour des trois principales applications de base (agenda, carnet d’adresses et textes à lire pendant vos déplacements), se charge de mettre à jour le Palm et synchronise une base de données des médicaments avec le serveur-source sur l’Internet. Vous allez donc pouvoir travailler directement sur votre ordinateur de bureau, imprimer, sauvegarder vos fichiers et, d’un clic, mettre à jour votre Palm avant de partir. À votre retour, il vous suffira de poser l’objet sur son berceau pour recharger ses batteries et, d’un clic, de le synchroniser avec votre ordinateur de bureau, qui se chargera d’équilibrer les mises à jour pour les changements qui auraient pu intervenir pendant le voyage. Écrire et dessiner Vous serez séduit par l’idée de pouvoir écrire directement dans le creux de votre main et de voir vos graffitis se transformer en lettres bien formées. La chose est possible ; c’est relativement facile d’écrire un mot ou deux, mais il vous faudra pas mal d’entraînement pour arriver à une certaine dextérité. Cependant, pour prévenir les cas où vous n’arriveriez pas vraiment à écrire, un miniclavier est disponible dans un coin de votre Palm. Vous serez bien aise alors de l’utiliser pour composer un texte lettre à lettre en pointant tour à tour sur les touches du clavier. L’écriture n’est encore qu’un outil d’appoint. Cela étant, le Palm est un merveilleux outil de dessin qui reproduira fidèlement les arabesques de votre stylet. Une petite application comme “diddlebug” (3) transformera votre écran en ardoise sur laquelle vous pourrez prendre des notes pour les transcrire plus tard au calme sur votre ordinateur. Rien de plus facile aussi que de rédiger un “billet doux” pendant la réunion pour l’envoyer d’un sourire rayonnant à votre vis-à-vis, une communication silencieuse digne de “Bond, James Bond” J... La prise en main Sans être difficile, la prise en main du Palm demande un peu de cette intuition dont seuls les enfants disposent devant ces objets qui marchent tout seuls. L’installation proprement dite du berceau-chargeur de batteries sur votre bureau ne pose pas de problème majeur, ni le branchement du modem sur le port ad hoc de votre machine. Vous prendrez ensuite soin d’installer le logiciel de base sur l’ordinateur. Les instructions sont simples et vous bouclerez l’opération en moins d’un quart d’heure. Il ne vous reste plus qu’à faire votre première synchronisation en trouvant sur le Palm le bon bouton. C’est magique ! Que faire d’un Palm quand on est asthmologue ? Les “accros” vous parleront de centaines d’applications, la plupart téléchargeables gratuitement sur l’Internet. Commençons par un exemple neutre, simple, comme le programme d’affichage d’une horloge. C’est un outil pratique quand votre Palm est posé sur votre bureau, voire dans votre poche pour ceux qui n’ont pas de montre au poignet.
  • Téléchargez le programme (analog11.zip, 5 Ko) (4).
  • Décompressez le fichier ainsi acquis (analog11.prc, 7 Ko ; vous noterez que les applications exécutables sur Palm sont au format “prc”, ce qui dénote un système d’exploitation qui n’est ni Mac ni Windows).
  • Installez ce logiciel à l’aide du Palm Desktop de votre ordinateur de bureau. La méthode consiste à placer le fichier 'analog11.prc' en position pour que la prochaine opération de synchronisation le télécharge et l’installe effectivement sur le Palm.
  • Synchronisez votre Palm et cliquez sur l’icône “Analog Clock”. C’est simple et ça marche du premier coup.
Une fois cette opération réussie, vous songerez à installer d’autres applications plus consistantes et plus utiles pour votre pratique quotidienne. La première application universellement reconnue par tous les médecins qui l’ont essayée est “MedCalc” (5), une sorte de calculette préprogrammée pour les multiples besoins de la vie quotidienne du médecin. Si vous ne savez pas où trouver le site, Google.com vous aidera à en trouver un avec les mots clés “medcalc français” (medcalc.zip, 88 Ko, qui se décompresse en deux programmes d’environ 250 Ko). Grâce à medcalc et à sa bibliothèque de 60 formules, vous aurez toujours sous la main le DEP théorique fonction de l’âge et du poids de votre malade. Vous pourrez ajouter son DEP mesuré, l’enregistrer sous son nom et donc le retrouver lors d’un prochain exercice, ainsi que la liste de toutes les mesures enregistrées sur ce malade, en classement chronologique. La seconde application que vous devez essayer est une base de données de médicaments. Vous la trouverez sur le site anglophone Epocrates (6), avec tous ses accessoires pour en faire un produit totalement intégré Palm/PC/Internet. Assurez-vous que votre Palm dispose d’assez de place pour accueillir ce gros pavé, qui pèse plus d’un mégaoctet. Ce n’est pas bien gros en valeur absolue mais il faut savoir que, toutes applications confondues, les “Palms de l’An 2000” saturent à 2 Mo ! Les anglophones pourront continuer sur leur lancée et télécharger le guide de l’asthme préparé gratuitement par le NHLBI (7) ; outre son intérêt médical, cette application est instructive pour comprendre le fonctionnement du Palm et le marché qui s’est développé tout autour de lui. Le texte proprement dit du Guide de l’asthme pèse moins de 50 ko, mais il a besoin d’un programme pour s’afficher sur votre Palm et enchaîner les écrans de lecture au gré de vos besoins. Cette application mère (Tealinfo.prc, en l’occurrence) est développée par un entrepreneur indépendant qui vendra ensuite des logiciels d’application au prix du marché. C’est ce mécanisme qui, sous la pression des millions de machines distribuées dans le monde, a conduit à la formidable logithèque disponible sur l’Internet. Les prix sont très raisonnables (quelques euros par programme). Le Palm du futur Dans sa version “Printemps 2001”, le Palm se trouve bien vite à l’étroit avec son écran pâlot, une mémoire limitée à 2 Mo, un processeur poussif et un système d’exploitation incompatible avec les mondes Mac et Windows. Ces limites sont directement liées à l’état de l’art de la technologie des ordinateurs. La taille, le volume et l’autonomie du Palm sont limités par l’objectif incontournable de tenir au creux de votre main, et il est impossible de mettre plus de mémoire dans aussi peu de place. Les concepteurs ont dû inventer un minisystème d’exploitation pour tenir dans cet espace mémoire. La technologie des mémoires progresse au rythme d’un doublement de capacité à taille constante tous les 18 mois. Cette loi de progression géométrique porte aujourd’hui ses fruits. Les Palms de l’été 2001 seront tous équipés d’une mémoire de 8 Mo, voire de 32 Mo, comme le font les concurrents moins regardants sur la taille des poches de leurs clients. Les écrans tactiles en couleur sont aussi disponibles à des prix abordables. La transmission sans fil sera bientôt au rendez-vous grâce aux efforts de développement faits dans le domaine du téléphone mobile (technologie “BlueTooth” dans les gammes de fréquences 2,5 Mhz). En trichant encore un peu sur l’épaisseur de cet ordinateur de poche, on pourra y enficher une mémoire annexe (de type compact-flash par exemple, en plein essor sur le marché des photoscopes). L’avenir du Palm est donc radieux car on va bientôt pouvoir réduire la taille d’un ordinateur de bureau à celle d’un “Palm de l’An 2000”. Il ne restera plus qu’à résoudre le difficile problème de la consommation électrique pour donner à cet ordinateur de poche une autonomie à la hauteur des espoirs qu’il va susciter. Conclusion Le Palm va donc bien entrer dans la vie du médecin. C’est probablement le bon moment aujourd’hui pour apprendre à vous en servir. L’arrivée d’une nouvelle génération de PDA jettera sur le marché de l’occasion une foule de Palms de la première génération à des prix abordables. Profitez-en ! Références Internet 1. www.quicken.excite.com 2. www.palm.com 3. http://www.chez.com/palmnord/zip/diddlebug.zip 4. http://www.chez.com/palmnord/zip/analog11.zip 5. www.calogiciel.com 6. www.epocrates.com 7. hin.nhlbi.nih.gov
centre(s) d’intérêt
Pneumologie