Des données rassurantes sur le maintien d’un traitement antifibrosant avant la transplantation jusqu’à sa réalisation