Dossier

L'activité physique est-elle thérapeutique ?

Mis en ligne le 26/10/2017

Auteurs : P. Delbrouck

Recommandé par 1 personne

Lire l'article complet (pdf / 1,49 Mo)
  • De récentes méta-analyses montrent que la pratique d'activités physiques a un effet thérapeutique dans les troubles de l'humeur.
  • Ces activités s'avèrent d'autant plus efficaces qu'elles sont réalisées chez des patients souffrant de trouble dépressif majeur, sans comorbidité, et qu'elles sont encadrées par des professionnels formés.
  • Elles constituent une approche complémentaire des autres formes de prise en charge, et leur intérêt est souvent sous-évalué.

Si la question du bénéfice thérapeutique de l'activité physique a l'apparence de la simplicité, sa réponse est autrement plus complexe. En effet, pratiquer une activité physique ne se limite pas à une simple dépense d'énergie mais renvoie à une multitude d'effets associés, en rapport avec l'image corporelle, l'image sociale, l'intégration à un groupe ou l'exclusion de celui-ci, la sécrétion de diverses molécules endogènes, la qualité du microbiote intestinal, etc. Aussi, en démontrer l'intérêt thérapeutique en la différenciant d'autres approches, notamment dans les pathologies psychiatriques, est difficile, ce qui explique sans doute les résultats souvent contradictoires rapportés dans la littérature. Ainsi, à la fin des années 1960, une enseignante dépressive chronique désespérait de voir son état s'améliorer. Insomniaque, de surcroît, elle décida de consacrer une partie de ses nuits à la pratique du vélo d'appartement. Rapidement, son état s'améliora et elle en conclut que la pratique sportive avait des vertus thérapeutiques. Elle s'en ouvrit à son psychiatre, qui décida d'approfondir la question et découvrit que, en fait, c'était la privation de sommeil qui était thérapeutique et non la pratique sportive (1). Depuis, de très nombreuses études ont été réalisées afin de démontrer l'intérêt d'une activité physique régulière, aux résultats divers.

Liens d'interêts

P. Delbrouck déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Patrick DELBROUCK
Dr Patrick DELBROUCK

Médecin
Psychiatrie
Centre hospitalier, Saint Nazaire
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Psychiatrie
Mots-clés