Dossier

Administration des antipsychotiques : passage de la voie orale aux voies intramusculaire ou sous-cutanée

Mis en ligne le 30/06/2019

Auteurs : C. Bordet, B. Décaudin, P. Odou, G. Kosmalski

Avant d'instaurer le switch oral/intramusculaire ou sous-cutané, il faut s'assurer que le patient est éligible à la voie intramusculaire ou sous-cutanée. Il est ensuite nécessaire de maîtriser les facteurs influençant la biodisponibilité du principe actif : la formulation galénique, l'adaptation de posologie, les facteurs inhérents au patient et les modalités de l'injection sont essentiels pour obtenir l'effet adéquat attendu. Une fois ces paramètres pris en compte, il est possible d'administrer le traitement à la posologie adaptée, donc d'obtenir l'effet recherché.

Liens d'interêts

C. Bordet, B. Décaudin, P. Odou et G. Kosmalski déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Mlle Constance BORDET

Interne, Pharmacologie, Institut de pharmacie, Lille, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Bertrand DÉCAUDIN

Pharmacien, Institut de pharmacie, Lille, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Pascal ODOU

Pharmacien, Institut de pharmacie, Lille, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Gaëtan KOSMALSKI

Pharmacien, Institut de pharmacie, Lille, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Psychiatrie,
Pharmacologie
thématique(s)
Troubles bipolaires
Mots-clés