Dossier

Les crises non épileptiques psychogènes

Mis en ligne le 03/11/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 752,92 Ko)
  • Les crises non épileptiques psychogènes (CNEP) sont des états dissociatifs aigus paroxystiques.
  • Les perturbations émotionnelles sont centrales dans l'étiopathogénie.
  • Il existe des facteurs prédisposants, précipitants et perpétuants spécifiques.
  • Au moins 75 % des patients souffrant de CNEP ont vécu une expérience traumatique.
  • La personnalité histrionique n'est pas associée aux CNEP.
  • Au moins 70 % des patients ont des comorbidités psychiatriques. La population est hétérogène aux niveaux étiopathogénique et psychopathologique.
  • Le diagnostic de CNEP est difficile : la confusion avec l'épilepsie est très fréquente. L'évaluation doit être pluridisciplinaire, l'annonce diagnostique est déterminante.
  • Le traitement repose sur un suivi psychothérapeutique ; les TCC ont démontré leur efficacité.

Les crises non épileptiques psychogènes (CNEP) sont définies comme des changements brutaux et paroxystiques du comportement moteur, des sensations ou de la conscience, qui évoquent de prime abord des crises épileptiques, mais qui ne sont pas liées à une décharge neuronale excessive. Elles seraient en rapport avec des processus psychogènes et émotionnels. Le terme de “ pseudocrise” doit être abandonné du fait du caractère particulièrement péjoratif, et connotant la simulation, du préfixe “pseudo”. Les CNEP (plus que l'épilepsie) altèrent fortement la qualité de vie. Cette pathologie reste mal connue du monde médical, alors que son incidence dans la population générale est estimée à 4,9 pour 100 000 habitants par an (incidence équivalente à celle de la sclérose en plaques ou de la maladie de Parkinson).

Liens d'interêts

C. Hingray et W. El Hage déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteurs
Dr Coraline HINGRAY

Médecin, Psychiatrie, Centre psychothérapeutique de Nancy, Laxou ; CHRU de Nancy, Nancy, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Wissam EL HAGE

Médecin, Psychiatrie, CHRU de Tours ; Université François-Rabelais, Tours, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Neurologie,
Psychiatrie
Mots-clés