Dossier

Mémoire et conscience du savoir dans la schizophrénie

Mis en ligne le 22/04/2011

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 268,43 Ko)
La schizophrénie est considérée aujourd’hui comme une pathologie de la cognition et de la conscience. Les perturbations de conscience que traversent les patients affectent également la connaissance qu’ils ont de leurs propres capacités mnésiques. Toutefois, les troubles ne relèvent pas d’un déficit généralisé, mais plutôt de perturbations sélectives. Ainsi, la remémoration consciente est altérée alors que le sentiment de familiarité est préservé. En outre, les patients restent capables de discriminer ce qu’ils savent de ce qu’ils ne savent pas. Cependant, leurs stratégies ne sont pas toujours en adéquation avec leur évaluation de la tâche. Les observations évoquent l’existence d’une dissociation entre pensée et action dans l’exécution des processus cognitifs, dissociation déjà observée en clinique par E. Bleuler.
auteur
Dr Élisabeth BACON
Dr Élisabeth BACON

Chercheur
Clinique psychiatrique, Strasbourg
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Psychiatrie
thématique(s)
Schizophrénie
Mots-clés