Dossier

Trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité et mémoire de travail

Mis en ligne le 22/04/2011

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 242,10 Ko)
Au-delà des symptômes communément décrits en psychiatrie pour le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), ce trouble fait l’objet de plusieurs explications en neuropsychologie. L’un des modèles explicatifs qui dominent est celui du déficit de l’inhibition, à son tour responsable du malfonctionnement d’une série de fonctions exécutives, notamment la mémoire de travail (MT). Celle-ci se divise en 2 modalités : verbale et non verbale ou spatiale. Bien que le modèle du déficit de l’inhibition prévoie des difficultés pour la MT dans le TDAH, les résultats des recherches actuelles demeurent équivoques. Toutefois, il semble, d’après les travaux récents, que la MT spatiale soit la plus touchée, peut-être du fait de l’hypoactivité cérébrale droite rencontrée chez les personnes atteintes.
centre(s) d’intérêt
Psychiatrie
Mots-clés