Mise au point

Auto-immunité et vascularites

Mis en ligne le 01/01/2000

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 98,23 Ko)
n Le microchimérisme fœto-maternel est probablement un phénomène physiologique, mais dans certaines circonstances favorisantes (excès de microchimérisme, compatibilité HLA fœto-maternelle, facteurs toxiques), il peut avoir un rôle pathogène dans les maladies auto-immunes. n L’autogreffe est applicable dans certaines affections auto-immunes sévères et réfractaires (polyarthrite rhumatoïde de l’adulte et de l’enfant, sclérodermie, lupus). Si les résultats à court terme sont encourageants, l’efficacité et la tolérance à moyen et à long terme doivent être précisées. n L’azathioprine... et peut-être le léflunomide permettent de maintenir la rémission d’une maladie de Wegener. n L’etanercept : une alternative thérapeutique dans le traitement d’attaque de la maladie de Wegener ? n Les complications néoplasiques des maladies auto-immunes : le risque est surtout associé à la dermatomyosite.
centre(s) d’intérêt
Rhumatologie