Dossier

Calcifications de la coiffe, maladie locale ou systémique ?

Mis en ligne le 20/11/2015

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,11 Mo)
  • Une métaplasie cellulaire avec la disparition, au sein du tendon, de ténocytes au profit de cellules chondrocytes-like est une étape-clé dans l'apparition d'une calcification tendineuse.
  • Les analyses en spectrométrie montrent que la calcification est faite d'une hydroxyapatite carbonatée faiblement cristalline.
  • La formation de complexes phospholipides-calcium-phosphate précède l'apparition de la calcification proprement dite, suggérant le rôle d'initiateurs de minéralisation des phospholipides.

Les voies pathogéniques pouvant conduire au développement d'une calcification tendineuse sont multiples. Ainsi, des modèles animaux reproduisant cette pathologie ont été développés à partir de situations variées d'une lésion tissulaire par macrotraumatisme, microtraumatisme, agression chimique ou chirurgicale. L'absence de cicatrisation est ensuite favorisée par différentes circonstances environnementales, notamment des troubles métaboliques tels que le diabète ou une dysthyroïdie, l'utilisation de médicaments tels que des glucocorticostéroïdes ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens, et une prédisposition génétique . L'implication de divers groupes cellulaires, dont les macrophages, l'apparition de cellules géantes multinucléées osteoclast-like , la production locale de diverses protéines telles que les BMP , la cathepsine K, l'ostéopontine ou la MMP3 conduisent ensuite à l'apparition d'une tendinopathie calcifiante . Cependant, il faut bien observer que ces modèles correspondent essentiellement à des calcifications tendineuses d'insertion, principalement sur le tendon d'Achille. Le processus spécifique est, dans ce cas, caractérisé par l'apparition d'une métaplasie fibrocartilagineuse entourée de chondrocytes et de cellules fibroblastiques, secondairement érodée en même temps que progresse une invasion vasculaire. À terme, le cartilage original a laissé la place à un véritable éperon osseux avec un tissu osseux déposé autour du réseau de microvaisseaux.

auteur
Pr Thierry THOMAS
Pr Thierry THOMAS

Médecin
Rhumatologie
CHU de Saint-Étienne , Saint-Étienne
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
Mots-clés