Mise au point

Échographie et IRM dans la polyarthrite rhumatoïde

Mis en ligne le 19/10/2011

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 1,37 Mo)
  • L’échographie en mode B et l’IRM sont plus sensibles que l’examen clinique pour détecter les synovites.
  • Le doppler puissance est indispensable pour évaluer le caractère inflammatoire des synovites et préciser l’activité réelle de la maladie.
  • L’échographie et l’IRM sont plus sensibles que la radiographie conventionnelle pour détecter les érosions.
  • Le dépistage des synovites infracliniques permettrait de mieux adapter les traitements à l’activité de la maladie.
  • L’échographie permet le repérage ou le guidage de gestes techniques.
  • L’IRM est un examen permettant d’explorer les lésions inflammatoires mais également l’oedème osseux. Son coût et son manque d’accessibilité en limitent actuellement l’usage. Elle offre l’avantage de proposer un score validé et consensuel : le RAMRIS. [...]
auteurs
Dr Thierry MARHADOUR

Médecin, Rhumatologie, Centre Hospitalier Universitaire de Brest - Hôp de la Cavale , BREST, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Sandrine JOUSSE-JOULIN

Médecin, Rhumatologie, Centre Hospitalier de Brest - Hôp de la Cavale Blance, Brest, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Alain SARAUX

Médecin, Rhumatologie, Hôpital de la Cavale Blanche, CHRU, Brest, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Valérie DEVAUCHELLE-PENSEC

Médecin, Rhumatologie, Service de rhumatologie, centre de compétences de rhumatologie pédiatrique, CHU, Brest, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
thématique(s)
Polyarthrite rhumatoïde
Mots-clés