Mise au point

Impact de l'obésité sur les rhumatismes inflammatoires : incidence, symptomatologie et réponse thérapeutique

Mis en ligne le 03/06/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 636,62 Ko)
  • L'obésité est associée à un surrisque de développer une polyarthrite rhumatoïde (PR), surtout en cas de séronégativité, et un rhumatisme psoriasique.
  • Les patients atteints de PR obèses ont un score au DAS28 et au HAQ plus élevé, mais une atteinte structurale et une progression radiographique moindres que les patients ayant un indice de masse corporelle normal.
  • L'obésité est associée à une moins bonne réponse thérapeutique aux traitements conventionnels et aux anti-TNFα (surtout l'infliximab).
  • Toutes ces constatations pourraient être expliquées par des erreurs diagnostiques, des difficultés d'évaluation clinique, un effet des adipokines, un régime alimentaire et un microbiote différents.

L'obésité et le surpoids sont un problème majeur de santé publique, car ils concernent actuellement près d'un tiers de la population mondiale et sont en constante augmentation. Initialement, les patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde (PR) étaient décrits comme présentant une “cachexie rhumatoïde” du fait de l'hypercatabolisme associé à cette pathologie lorsqu'elle est insuffisamment traitée. Cependant, depuis l'apparition de traitements antirhumatismaux efficaces et d'une modification du mode de vie, il a été constaté que de nombreux patients atteints de rhumatismes inflammatoires sont obèses ou en surpoids. Il paraît donc important d'en évaluer l'impact.

auteurs
Dr Céline VIDAL

Médecin, Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie, CHU, Montpellier, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Jérémie SELLAM

Médecin, Rhumatologie, Hôpital Saint-Antoine, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Claire DAÏEN

Médecin, Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie, CHU, Montpellier, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
Mots-clés