Dossier

La lombalgie dans la maladie de Parkinson : un symptôme méconnu ?

Mis en ligne le 31/12/2021

Auteurs : N. Soliman, V. Foltz

La maladie de Parkinson est essentiellement connue pour les troubles moteurs qu'elle engendre. La ­prévalence de la lombalgie chez les patients ayant une maladie de Parkinson varie de 60 à 75 %. Elle est 2 fois plus élevée que dans la population générale et peut être révélatrice de la maladie dans 30 % des cas. Les mécanismes expliquant les douleurs lombaires chez ces patients sont débattus et peuvent être ­intriqués. Certains sont en lien avec la maladie de Parkinson (troubles posturaux, rigidité avec les phénomènes de contractures et dystonies axiales), d'autres sont indépendants (âge et dépression). Chez les patients atteints de Parkinson, il y a aussi un dysfonctionnement central et périphérique de la perception douloureuse responsable d'un abaissement du seuil de la douleur. La prise en charge de la lombalgie nécessite plusieurs intervenants (neurologue, rhumatologue, kinésithérapeute et parfois orthopédiste). Le traitement repose sur un bon équilibre entre le traitement antiparkinsonien et un programme de rééducation active. Le traitement médical de la douleur est principalement symptomatique, l'indication chirurgicale restant exceptionnelle en raison des risques de complications postopératoires non négligeables.

Liens d'interêts

N. Soliman et V. Foltz déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Dr Nadine SOLIMAN

Médecin, Rhumatologie, GH de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Violaine FOLTZ

Médecin, Rhumatologie, Hôpital de La Pitié-Salpêtrière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
thématique(s)
Douleur
Mots-clés