Dossier

Maladies auto-immunes : lupus systémique et syndrome de Gougerot-Sjögren

Mis en ligne le 31/01/2020

Auteurs : C. Richez

  • L'hydroxychloroquine diminue le risque de récurrence de bloc auriculoventriculaire congénital chez les patientes à risque.
  • L'obinutuzumab, qui cible le CD20, semble efficace dans la néphrite lupique, surtout à la 76e semaine.
  • Deux études de phase III sur l'anifrolumab suggèrent son efficacité clinique dans le lupus systémique, même si l'une d'entre elles ne le démontre que via ses critères secondaires.
  • Le ianalumab, qui cible le récepteur BAFF à la surface des lymphocytes B, diminue significativement l'activité de la maladie dans le syndrome de Gougerot-Sjögren.
  • En revanche, le tocilizumab n'apporte aucun bénéfice clinique chez les patients atteints du syndrome de Gougerot-Sjögren.
Liens d'interêts

C. Richez déclare avoir des liens d’intérêts avec Roche et AstraZeneca.

auteur
Pr Christophe RICHEZ
Pr Christophe RICHEZ

Médecin
Rhumatologie
Hôpital Pellegrin, CHU, Bordeaux
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
Mots-clés